Contact | Marque d'éditeur



Cartographica Helvetica


Résumé

Martin Brunold:

L'astrolabe

Cartographica Helvetica 23 (2001) 19–25

Résumé:

L'instrument appelé astrolabium planisphaerium était connu dès l'Antiquité tardive, au Moyen Âge et jusqu'au 18e siècle. Il permettait des calculs astronomiques et astrologiques, servait à la démonstration des mouvements célestes et pouvait aussi être utilisé comme instrument d'observation et de mesure. Une alidade à pinnules rendait possibles les mesures d'angle avec toute fois une précision qui ne dépassait pas ¼ degré, même avec les meilleurs instruments.

L'astrolabe est un modèle de la Terre et du ciel, avec une Terre fixe et une voûte étoilée mobile. Il est basé sur la conception géocentrique du monde de Ptolémée, par opposition à celle de Copernic, que nous trouvons sur les cartes célestes pivotantes actuelles.

Une variante de cet instrument, l'astrolabe de mer ou des marins, est conçue uniquement pour la mesure de la hauteur d'un astre et ne se compose que d'un cercle gradué et d'une alidade à pinnules. Pour faciliter les mesures en mer, ces instruments sont très lourds et ajourés pour éviter autant que possible la prise au vent.


© 1990–2017 Cartographica Helvetica (marque d'éditeur)

Logo Valid HTML 4.01 Logo Valid CSS