Contact | Marque d'éditeur



Cartographica Helvetica


Résumé

Madlena Cavelti Hammer et René Brandenberger:

Le projet de la Linth (1807–1822)

Cartographica Helvetica 14 (1996) 11–19

Résumé:

Les besoins des nombreuses manufactures de textiles et l'augmentation de la population du canton de Glaris ont entraîné au 18e siècle une exploitation immodérée des forêts. Simultanément, des précipitations supérieures à la moyenne ont été cause d'inondations dans la plaine de la Linth. Les conséquences en furent la perte de terres agricoles, la famine et la malaria.

Bien que l'Etat de Berne surtout possédait une longue expérience dans le domaine des constructions hydrauliques et que le géomètre Andreas Lanz eût conçu en 1783 un projet de correction de la Linth, il se passa encore vingt ans jusqu'à ce que les premiers travaux d'assainissement des zones touchées par les catastrophes fussent entrepris.

Hans Conrad Escher (1767–1823) présenta en 1804 son plan à l'échelle 1:46 000 Plan des Ausflusses des Wallensees und des Laufs der Linth bis in den Zürichsee . . . (Plan de l'écoulement du Lac de Walenstadt et du cours de la Linth jusqu'au Lac de Zurich). La Linth serait détournée dans le Lac de Walenstadt qui servirait à nouveau de bassin de réception. Depuis le Lac de Walenstadt, un canal devrait domestiquer l'eau vers le Lac de Zurich. Une société anonyme, la première en Suisse, a été fondée pour financer la construction du canal.

Un petit nombre de techniciens et jusqu'à mille travailleurs indigènes ont alors entrepris la construction de cet ouvrage. L'astronome et ingénieur topographe Johannes Feer de Zurich se consacra au calcul de la pente et plus tard au nivellement tandis qu'Escher engagea pour les calculs hydrauliques l'ingénieur Johann Gottfried Tulla du grand-duché de Bade, l'hydraulicien le plus capable de son temps.

La construction du canal, large de 10 m et long de 20 km, s'étendit sur quinze ans. En reconnaissance pour l'accomplissement de ce premier ouvrage national, qui fut considéré comme la plus grande œuvre sociale de l'époque, Escher reçut le titre de «von der Linth». A côté de ses activités d'ingénieur, il était aussi un alpiniste et un dessinateur enthousiaste. Son œuvre artistique comprend 900 vues et panoramas qu'il a dessinés au cours de ses nombreux voyages.


Note bibliographique

  • Voir aussi: Errata. Dans: Cartographica Helvetica 15 (1997) p. 45.

© 1990–2017 Cartographica Helvetica (marque d'éditeur)

Logo Valid HTML 4.01 Logo Valid CSS