Contact | Marque d'éditeur



Cartographica Helvetica


Résumé

Madlena Cavelti Hammer:

Jean-Frédéric d'Ostervald et sa carte de la principauté de Neuchâtel de 1838 à 1845

Cartographica Helvetica 9 (1994) 3–12

Résumé:

Jean-Frédéric d'Ostervald (1773–1850), descendant d'une famille influente de la ville de Neuchâtel, dressa au cours de sa vie deux cartes fondamentales de son canton d'origine. La première, une carte monochrome à l'échelle 1:96 000, parut en 1811 et représente les formes du terrain par des hachures sous un éclairage oblique selon le modèle français. Le projet initial prévoyait des levés à l'échelle 1:5000 mais ne put être réalisé en raison des difficultés financières du gouvernement prussien d'alors et des guerres napoléoniennes. Ensuite d'Ostervald se rendit à Paris où il fut éditeur de livres d'art pendant de nombreuses années avec plus ou moins de succès.

Une seconde édition mise à jour de la carte de Neuchâtel parut en 1837. A cette époque, d'Ostervald s'occupait déjà d'une triangulation de premier et deuxième ordre sous la direction du général Guillaume Henri Dufour. En outre, il détermina l'altitude de plus de 1800 points. Les levés extrêmement précis à 1:10 000 furent réduits à l'échelle 1:25 000 par ses six collaborateurs parmi lesquels on trouve Johann Rudolf Stengel, Henri L'Hardy et Rudolf Mohr.

Il en résulta une carte en 16 feuilles, en couleur et avec des hachures, qui fut exécutée en trois exemplaires. Ces feuilles originales, dessinées de manière remarquable, ne purent être reproduites à l'époque, faute de moyens techniques adéquats. Une carte routière de la Suisse 1:400 000 fut le dernier chef-d'œuvre dans la longue et brillante carrière menée de haute lutte par d'Ostervald.


© 1990–2017 Cartographica Helvetica (marque d'éditeur)

Logo Valid HTML 4.01 Logo Valid CSS