Contact | Marque d'éditeur



Cartographica Helvetica


Résumé

Dirk de Vries:

La carte murale de la Suisse de Gérard Mercator

Cartographica Helvetica 5 (1992) 3–10

Résumé:

Il y a neuf ans, la bibliothèque de l'Université de Leiden acquit une carte mystérieuse portant le titre Helvetia dont l'étude conduisit à la découverte d'une carte murale de la Suisse inconnue jusqu'à nos jours.

L'attribution de cette carte à Ortelius au lieu de Mercator dans un catalogue de vente aux enchères ainsi que d'autres détails curieux éveillèrent l'intérêt de l'auteur:

  1. Le cartouche et l'écriture du titre sont trop grands par rapport aux dimensions de la feuille.
  2. Le titre Helvetia ne correspond qu'à une petite partie du contenu de la feuille sur laquelle est avant tout représentée la Franche-Comté.
  3. La mention du lieu d'impression et du privilège Edita Duysburgi Clivorum cum privilegio dans le coin inférieur gauche de la feuille, à l'extérieur du cadre, est très inhabituelle.
  4. Dans le même coin, mais à l'intérieur de l'orle, on trouve deux fragments de cartouches qui laissent supposer l'existence d'une carte adjacente.

Un examen attentif des trois cartes régionales de la Suisse connues depuis longtemps Wiflisburgergau, Aargau et Zürichgau de Mercator laissa apparaître que ces cartes sont à la même échelle, qu'elles se complètent mutuellement et qu'elles forment avec la feuille manquante une carte murale.

Chaque feuille porte le nom de l'auteur de la carte Per Gerardem Mercatorem et une échelle graphique qui cependant disparaissent sous la feuille voisine lors de l'assemblage. Deux traits fins sur les cartes Zürichgau et Aargau indiquent comment les feuilles doivent se superposer. En marge d'autres cartes murales de Mercator on trouve des signes de repérage analogues sous forme d'étoiles ou de croix.

Chaque feuille pouvait être utilisée de deux manières, soit dans l'atlas, soit comme carte murale, ce que Mercator a fait à 21 reprises au moins pour les deux premières parties de son atlas Gallia et Germania. La plupart des célèbres cosmographes et géographes du 16e siècle ont dressé une ou plusieurs cartes murales. Mais Mercator s'est distingué dans ce domaine. Comme personne d'autre, il avait le souci d'harmoniser les cartes de son atlas en ce qui concerne la projection et l'échelle, en dépit des sources diverses, et publia un ensemble de cartes homogènes.


Note bibliographique

  • Article traduit de l'anglais par Hans-Uli Feldmann, Morat, et Arthur Dürst, Zurich.
  • Basé sur une conférence fait au 13e Congrès international de l'histoire de la cartographie, Amsterdam, du 26 juin au 1er juillet 1989.

© 1990–2017 Cartographica Helvetica (marque d'éditeur)

Logo Valid HTML 4.01 Logo Valid CSS